JEPHAN DE VILLIERS °1940
'Traces d'encre et reliques du bord du monde'
14-03-2015 > 27-04-2015
Jephan de Villiers a peuplé l’Arbonie d’une multitude de figures à corps forestier et visage humain, ailés ou non; il a doté son peuple de mémoire calligraphique et fragmentée, de véhicules et d’équipements de voyage, de pyramides, de trouvailles non identifiées...
Avec des matières fragiles et mortes, mais qui furent vivantes; avec des feuilles sèches, des" bois-corps", des lambeaux d’écorce, des plumes, de l’amadou, des bogues, des ossements et mille autres débris d’organismes tirés du pourrissoir où meurt et se régénère une forêt ;avec de la mie de pain modelée en visages; avec cordelettes, papier, encres, ocre, cendres liants et des planches sans apprêt ,Jephan de Villiers a donné une forme et une présence intenses au rêve d’une civilisation énigmatique.
L’originalité et la cohérence de ce monde sont éclatantes, ses capacités d’évocation à longue portée ,immédiat et profond l’impact émotionnel des figures, des actes et des rites mis en scène...

CLAUDE MACHEREL

Anthropologue chargé de recherche au CNRS

Foto James Williams